CFDT Amadeus

Résultats NAO 2012

mercredi 28 mars 2012

Une autre occasion manquée ou l’art de la négociation unilatérale

Décidément notre direction méconnaît le principe de la négociation. Une négociation sous-entend une réelle volonté d’aboutir en passant des compromis. Dans le cas contraire cela s’apparente à une négociation unilatérale, un bel oxymore !

Comme chaque année, la négociation s’est focalisée sur l’essentiel : la rémunération. Dans un contexte particulièrement favorable à l’entreprise (parts de marché, contrats, résultats, désendettement, etc.), et d’une assez forte inflation (2.5% en 2010) nous avions formulé 3 demandes :

- Une enveloppe d’augmentation de 5%
- Une augmentation plancher à hauteur de l’inflation (pour garantir le pouvoir d’achat)
- Aligner (en %) l’enveloppe bonus staff avec celle du management.

Est-ce déraisonnable de demander une enveloppe de 5%, quand l’inflation est de 2.5% et l’entreprise est florissante ? Est-ce déraisonnable de demander à l’entreprise d’assurer au moins le pouvoir d’achat à l’ensemble des salariés ? Est-ce déraisonnable de demander l’alignement (en %) des enveloppes bonus staff (8%) et management (10%) ? Sachant que ces pourcentages sont de toute façon appliqués sur des montants bien différents et que de plus le management bénéficie d’un bonus groupe qui devrait se situer cette année entre 10 et 15% ?

La première offre de la direction a été une sacrée douche froide : 2% d’enveloppe d’augmentation, pas d’augmentation minimum, et aucun changement du coté bonus !

Par la lettre ouverte et la pétition (avec 56% de signataires), nous avons diminué nos exigences à 3,6% avec un plancher à 100 E, abandonnant par ailleurs l’exigence d’une convergence des bonus.

Nos arguments et votre mobilisation ont fait prendre conscience à la direction qu’offrir moins que l’inflation aux salariés, compte tenu des excellents résultats de l’entreprise, était une position intenable. Elle nous a donc proposé une enveloppe d’augmentation de 3%.

Cette ouverture positive nous a encouragé à poursuivre la négociation. Mais le montant n’étant plus négociable, comment garantir au moins le pouvoir d’achat des salariés, avec une enveloppe supérieure à l’inflation de 0.5% ?

Nous avons alors proposé à la direction d’accepter cette offre mais uniquement en contrepartie d’une augmentation plancher de 75 euros bruts par mois à tous les salariés. Cette augmentation minimum en valeur aurait assuré le pouvoir d’achat à une large partie des salariés d’Amadeus, et particulièrement à ceux ayant un bas salaire. Tout en laissant largement la possibilité à l’entreprise d’individualiser la politique salariale. La direction a refusé cette proposition, pour une question de "principe".

Avec une entreprise qui rayonne de santé malgré la crise (et le revendique sur tous les toits), un management qui s’octroie 25% de bonus, nous aurions pu aussi, très légitimement, refuser de négocier ultérieurement, « par principe », compte tenu de l’offre faite. Or, malgré ce cadre bien peu favorable aux salariés, nous avons quand même essayé de proposer un accord acceptable. La position de la direction est incompréhensible et navrante.

Certes, nous ont été accordés quelques avantages, qui concernent un nombre limité de salariés. Mais l’essentiel n’y est pas. Pas plus que la volonté d’arriver à un compromis.

Signer un accord veut dire le cautionner, le valoriser. C’est reconnaître à l’entreprise une capacité d’écoute dont elle ne fait pas preuve aujourd’hui. Faire passer comme une réussite deux ou trois avantages sociaux obtenus à la marge, serait tromper les salariés. C’est pourquoi la CFDT ne signera pas d’accord dans ces conditions. . La direction a indiqué qu’elle appliquera l’enveloppe d’augmentation de 3% et le bonus de 8% pour le staff (10% pour le management) de façon unilatérale en cas de désaccord.

En attendant, c’est une nouvelle occasion manquée ! Et par cette approche, à notre avis, l’entreprise n’est pas prête d’améliorer son score « Engage ».


Accueil du site | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 130468

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSNégociations syndicales   ?

Creative Commons License